Marilyn Dyss's Album: Wall Photos

Photo 126 of 129 in Wall Photos

WhatsApp en Afrique : ces entrepreneurs africains qui s'attaquent au géant mondial de la messagerie sociale.

Alors qu'une polémique autour de l'application de messagerie américaine Whatsapp pousse des millions d'utilisateurs à chercher des alternatives, des groupes d'ingénieurs informatiques africains veulent profiter de la vague pour positionner leurs propres applications.
De Bamako à Kinshasa, en passant par Yaoundé, les messageries instantanées d'Afrique francophone existent et comptent de plus en plus d'utilisateurs. Tour d'horizon.
Masolo, l'application née à l'université de Kinshasa
Lorsque Gilbert et Fidèle se font briefer par des encadreurs sur un nouveau challenge que ces derniers entendent leur soumettre, les deux étudiants de la Faculté polytechnique de l'Université de Kinshasa s'exclament en ces termes : « On veut du Whatsapp ? Woaoh, c'est du costaud !». Juste après, s'installe un petit moment de doute, vite dissipé : « Est-ce qu'on peut y arriver ?».
Nous sommes en février 2020. Gilbert et Fidèle viennent de terminer une première phase d'un projet de site Internet pour un groupe de chercheurs de leur université.
« En deux semaines, ils ont fait une bonne partie de ce qu'il fallait. Nous avons vu le travail, nous l'avons examiné et nous nous sommes dit voilà les gens qu'il nous faut. Nous allons les inviter à notre prochaine réunion sur notre projet secret d'instant messaging [messagerie instantanée] », se rappelle Angelo Vital Kuti Lusala, coordonnateur du groupe de chercheurs.
C'est ainsi que les deux étudiants en licence de génie électrique et informatique découvrent le projet de messagerie instantanée porté par des enseignants de leur université.
Le projet porte le nom Masolo (causerie, commérage en lingala, principale langue nationale de la RDC). L'ambition est encore modeste : « Donner aux étudiants sur le campus universitaire de Kinshasa le moyen de communiquer sans passer par les opérateurs de télécommunications, en se basant sur une technologie de wifi longue portée ».

L'idée venait de plus loin. Les chercheurs voulaient, initialement, mettre en place une technologie pour permettre aux populations des zones rurales d'accéder aux technologies numériques. Dans un pays, qui est l'un des plus vastes d'Afrique et avec certaines localités difficiles d'accès, les populations desdits milieux sont généralement privées de services de télécommunications. L'équipe voulait donc combler cette lacune. Suite aux différents défis rencontrés, l'idée a évolué vers un projet de messagerie pour le campus de l'Université de Kinshasa.
L'ambition de ce groupe de cinq Congolais a grandi et fait son chemin. Avec une précieuse contribution des deux étudiants, Masolo a pu voir le jour en janvier 2021. Désormais accessible en mode Android partout dans le monde, et pas uniquement pour les usagers du campus de Kinshasa. L'application se développe tout en se perfectionnant.
Chargés de développer la partie de l'application en contact avec les utilisateurs, Gilbert et Fidèle, les jeunes étudiants du groupe, sans aucune expérience similaire préalable, ont dû surmonter des montagnes de défis. Aujourd'hui, ils sont considérés comme des héros par leurs camarades.
« Même quand on a été confronté à des difficultés, surtout concernant les appels, on a consulté des experts congolais et des amis aux Etats Unis pour nous donner des idées, mais à peine, on a trouvé de l'aide. On a dû bosser comme des malades pour y arriver. Parfois, on faisait des réunions de minuit jusqu'à 4 heure du matin », confie Jean Gilbert Mbula, l'un des deux étudiants.

Maxime Koami Domegni
Journaliste BBC Afrique











No Stickers to Show

X