Bâtissons KEMET Video-Bibliotheque's Album: Wall Photos

Photo 30 of 32 in Wall Photos

Black Nation - Энзо - 22/01/22

Vouloir suivre la masse quelque fois c'est perdre en qualité de conscience.
L'évolution de conscience a un prix. Et quelque fois cela nous demande d'accepter la solitude, ou du moins, de chercher la compagnie de personnes avec qui nous sommes sur des diapasons proches ou identiques.

Cela n'est pas une attitude arrogante mais un choix de vie que nous nous sommes définis pour réussir notre mission de vie.
L'homme n'étant pas fait pour vivre en isolement, nous devons trouver la communauté de personnes qui partageant les mêmes aspirations spirituelles que nous.
Cela est important pour notre équilibre.

Quand on parle de religion on fait allusion à une croyance simplement parce que toutes les religions ont pour fondement un mythe culturel dont il n'est pas possible de vérifier les faits de façon cartésienne.

La connaissance elle, est basée sur un savoir faire comportant un ensemble de techniques mystiques opérationnel et agissant reposant sur des principes universels qui peuvent être étudiés par un intellect rationnel.

La superstition c'est une croyance non fondée.
La superstition est aussi culturelle car, chaque peuple véhicule de génération en génération des affirmations dont personne ne connaît les principes à partir desquels ils ont été tirés.

Dans la pratique religieuse on utilise la connaissance spirituelle.
Un culte religieux a une structure basée sur des principes spirituels universels.
Un exemple simple. Le mythe de khemet nous apprend que c'est Anubis qui le premier a embaumé un corps dans un linceul, en l'occurrence les parties éparses de don père O-SAH-RÉ. A ce titre, aujourd'hui, dans la mythologie de khemet, C'est Anubis qui avec son père O-SAH-RÉ régissent le domaine de l'au delà.

Si je commence mon culte ancestrale par une parole de révérence à Anubis, à O-SAH-RÉ, c'est parce que dans la structure de ma croyance kamite cela est un fondement qui a valeur de principe spirituel.

Ou quand je fais référence à Amon-Ré comme étant la présence du divin en moi, ma réalité kamite du germe cosmique, j'articule un principe spirituel puisque l'origine de notre ADN à travers des milliers de génération est forcément divin.

Quand je visualise une lumière que j'identifie au puissant rayon d'AMON-Ré et que par ma respiration je dirige cette lumière dans toutes les cellules de mon corps, j'allie ici croyance religieuse et principe spirituel.

La Religion met l'accent sur notre développement vertueux.
La spiritualité nous montre comment utiliser les principes universels existants pour nous aider dans notre évolution.

Le spirituel est différent du mystique.
Le mystique lui peut faire le mal comme le bien en se servant de principes spirituels inversés.

Un bon kamite doit être à la fois religieux, spirituel et bon mystique.
Religieux car nous croyons en notre mythologie et travaillons à être vertueux.
Spirituel car nous devons étudier et connaître les principes spirituels majeurs.
Mystique pour être à même de nous défendre et protéger nos proches en engageant des combats avec nos adversaires dans les plans subtils.

Tout ce que Thot nous enseigne tiens compte de ces trois aspects de notre nature humaine.

Honneur et reconnaissance totale aux ancêtres méritants nos génies nos divinités incarnées en chacun de nous ici présents dans ce groupe et les êtres spirituels sur tous les plans.

HATRA KMT

No Stickers to Show

X