Aux origines de la Saint-Valentin

  • Les Lupercales,

    aux origines de la Saint-Valentin



    Kamits-(africains)informez-vous avant de fêter

    des fêtes diaboliques qui ne vous appartiens pas.

    Romulus et Remus allaités par une louve
    (Lupa Capitolina - Musée du Capitole, Rome - œuvre étrusque du Ve siècle av. E.E.).
    ____________________

    Les Lupercales sont des fêtes célébrées chaque
    année du 13 au 15 février

    par les luperques, des prêtres de la Rome antique en
    fin d'année du calendrier romain.

    Les luperques sont réunis au sein d'un collège
    qui rassemble les fils descendants

    des plus anciennes familles qui
    ont fondé la ville de Rome.



    Cette série de fêtes célébraient le souvenir de
    l'allaitement de Romulus et Remus

    par une louve et rendait aussi hommage à Faunus Lupercus,
    une divinité de la fertilité

    et défenseur des troupeaux contre les loups
    et ayant un aspect mi-homme mi-bouc.


    Les 12 prêtres luperques sacrifiaient un bouc
    à leur dieu dans la grotte de
    Lupercal au pied du Mont Palatin
    là où la louve aurait allaité Romulus et Remus

    avant qu'ils ne soient recueillis par un couple de berger
    dont la femme,

    une prostituée, était surnommée "Lupa"
    (la louve en latin).


    Cette "Lupa" s'appelait Acca Larentia
    et son commerce de prostitution

    la rendit prospère et légua à sa mort
    sa fortune à Romulus.


    Faunus Lupercus


    Faunus Lupercus
    ______________________________________


    Le Dieu Grec Pan s’accouplant avec une chèvre, IIe siècle av. E.E.
    (Musée archéologique national de Naples).

    Avant que Rome n'existe, les Grecs célébraient
    déjà la fête des loups, chaque  13 au 15 février 

    "Lukéia",
    dont découlera les Lupercales.


    Le dieu grec Pan était également représenté
    sous une forme mi-humaine mi-bouc.

    Il était le protecteur des bergers et des troupeaux.

    Pan serait un des rares noms divins
    que l'on peut attribuer

    à une période commune indo-européenne.


    Le dieu Pan est très réputé pour sa puissance sexuelle
    et il est dit qu'il apprit

    la masturbation chez son père Hermès et transmis
    cette habitude aux bergers.


    Le dieu Pan partage avec les satyres
    des attributs communs et ces derniers

    ont un aspect rustre et jeune, caractéristiques typiques
    de la brutalité érotique de la jeunesse.

     

    Un rituel était officié par un prêtre sacrificateur
    au cours duquel ce dernier
    tailladait le front de deux jeunes
    hommes pour que le sang versé soit mélangé à du lait.


    Ensuite, ces jeunes hommes couraient quasi
    nus dans toute la ville de Rome

    en fouettant les femmes au passage,
    qui voulaient avoir un enfant, à l'aide des lanières

    de peau de bouc prétendument pour les rendre fécondes.



    Rome la flagellation des femmes.

    Rome la flagellation des femmes.

    Le bouc était réputé être l'animal qui symbolise

    la luxure par excellence, et tous les plaisirs sexuels.


    Au cours de ces Lupercales,
    les noms des jeunes femmes étaient tirés au sort

    par des hommes et la suite des évènements n'était qu'immoralité sexuelle.
    En somme une période de dépravation sexuelle généralisée.




    Deux jeunes hommes en train de flageller des femmes.
    À droite, une statue de Faunus Lupercus (Museo del Prado, Madrid)
    __________________________

    Cependant, en 494 apr. E.E. le Pape Gélase Ier

    (originaire d'Afrique du Nord, voir travaux de Runoko Rashidi)
    mis fin à cette fête et la substitua par la Saint Valentin,
    patron des fiancés et des amoureux, et décréta que le 14 février soit
    le jour consacrée à cette fête au nouveau visage.

    Le nom de Valentin est pris à Valentin de Terni, un moine du 3e siècle
    martyrisé sous l'empereur romain Claude II
    (Marcus Aurelius Claudius Gothicus),
    surnommé "Claude le Cruel".

    Valentin de Terni fut, par ordre de Claude le Cruel,
    roué de coups par les légionnaires et décapité le 14 février 269.

    Claude le Cruel.
    _____________________________________

    LE SYMBOLISME DU BOUC.

    On a vu que le bouc était relié à des rituels de fertilité.
    Aussi, les Lupercales étaient des fêtes de purification
    et c'est le sacrifice

    d'un bouc qui laisse dans la culture européenne
    l'expression populaire "bouc émissaire"

    pour expier les impuretés.


    Dans la culture judéo-chrétienne,
    le bouc est devenu la représentation de

    l'Antéchrist et est assimilé à Satan
    tout en symbolisant également la luxure.


    Dans les pratiques occultes européennes,
    on retrouve le personnage de Baphomet

    qui est une représentation mi-homme mi-bouc.
    La représentation visuelle que l'on connaît de ce Baphomet
    a été réalisée par Éliphas Lévi, un ecclésiastique français
    du 19e siècle et grande figure de l'occultisme.


    Baphomet .
    ___________________________________

    En plus d'attribuer aux boucs l'attribut de la fécondité,
    ils sont réputés

    transmettre cette aptitude aux hommes
    et c'est cela qui explique la pratique

    d'accouplement d'un bouc et d'une femme.



    Pan le dieu Grec , Aphrodite et Éros. Caractéristique du bouc sollicitant une relation sexuelle
    avec une femme, Ier siècle av. E.E. (Musée archéologique national, Athènes).

    __________________________

    En effet, pendant l'occupation grecque de KeMet dans
    la Vallée du Nil Nubie 

    dit aujourd ´hui -(égypte antique)
    pour des besoins de falsifications ,

    en y introduisant leurs coutumes dont l'accouplement
    d'un bouc et d'une femme,

    on comprend mieux ce passage
    d'Hérodote lorsqu'il dit:


    « Il arriva, pendant que j’étais en Égypte,
    une chose étonnante dans le nome mendésien:

    un bouc eut publiquement ce commerce avec une femme,
    et cette aventure fut connue de tout le monde. »

    (dans son ouvrage "Enquête").

    Mendès était située dans la région du delta du Nil.

     

    Grâce à une abondante littérature mensongère 
    esclavagiste et coloniale,

    la spiritualité Kamite-(africaine)
    a été dénigrée sous toutes ses coutures au point

    qu'un bon nombre de Kamits-(africains)
    lui tournent le dos pour cause de prétendue

    sorcellerie,
    de fétichisme,
    de paganisme,
    ou autre vocabulaire ordurier du genre.


    Que pourrait-on dire donc de la sorcellerie
    de cette Saint-Valentin

    en plein christianisme et qui maquille
    des traditions indo-européennes

    représentées par ce bouc viril ?


    Sous couvert de la recherche
    du Salut de notre âme,

    nombreux sont plongés dans des traditions
    eurasiatiques dont

    ils ignorent totalement
    les tenants et les aboutissants.

     

    Somme toute, la fête des Lupercales,
    devenue la Saint-Valentin,

    n'était en fait qu'une fête orgiaque où la copulation
    massive était le sport Pervert favori du moment.



    Voilà donc ce que vous fêtez
    sans le savoir car vous êtes dans la Gueule du Loups

    Envoutés par les Fausses religions esclavagistes.

    Alors toujours Mouton ?

No Stickers to Show

X