L'histoire gay secrète de l'islam

  • L'histoire gay secrète de l'islam
    Dans les cultures musulmanes,

    l'homosexualité était autrefois considérée comme la chose
    la plus normale au monde - alors, qu'est-ce qui a changé ?



    L'islam considérait autrefois que l'homosexualité
    était l'une des choses les plus normales au monde.

    L’empire ottoman,
    siège du pouvoir dans le monde musulman,
    ne considérait pas le sexe gay ou lesbien comme un tabou
    depuis des siècles.

    Ils ont officiellement décidé que le sexe
    gay n'était pas un crime en 1858.

    Mais quand les chrétiens sont venus de l’Occident
    pour coloniser, ils ont infecté l’islam avec l’homophobie.

    La vérité est que beaucoup de musulmans vivants
    aujourd'hui croient que le prophète Mahomet a soutenu
    et protégé les minorités sexuelles et de genre.

    Mais revenons au début et vous verrez
    qu’il ya beaucoup plus d’homosexualité dans l’islam
    que vous ne l’auriez jamais pensé.

    1)* Culture musulmane empruntée à des Grecs
    anciens aimant les garçons

    Les empires islamiques
    (Ottoman, Safavid / Qajar, Mughals)
    partageaient une culture commune.


    Et il partageait beaucoup de similitudes avec les Grecs anciens.

    Les cultures persanates, toutes musulmanes,
    ont dominé l'Inde moderne et le monde arabe.

    Et il était très courant que les hommes plus âgés
    aient des relations sexuelles avec des hommes plus jeunes
    et sans barbe.

    Ces hommes plus jeunes ont été appelés "amrad".

    Une fois que ces hommes ont développé sa barbe
    (ou "khatt"),
    il est alors devenu le poursuivant de ses propres
    désirs masculins plus jeunes.

    Et à ce moment-là,
    une fois que vous avez rempli vos responsabilités
    en matière de reproduction en tant qu'homme,
    vous pouvez faire ce que vous aimez avec des hommes plus jeunes,
    des prostituées et d'autres femmes.

    La société a complètement accepté cela,
    du moins dans les cercles d'élite.


    Afsaneh Najmabadi, historienne iranienne,
    explique comment les chroniqueurs officiels de Safavid
    décriraient la vie sexuelle de divers Shahs,
    la classe dirigeante, sans jugement.

    Il y a eu un jugement sur ‘mukhannas’.
    C'étaient des hommes

    (certains chercheurs les considèrent comme des
    personnes transgenres ou de troisième sexe)
    qui se rasaient la barbe à l'âge adulte pour montrer
    qu'ils souhaitaient continuer à être l'objet du désir des hommes.
    Mais même ils avaient leur place dans la société.
    Ils seraient souvent utilisés comme serviteurs des prophètes.

    "Ce n’était pas exactement comment nous définirions
    l’homosexualité comme nous le ferions aujourd’hui,
    c’était du patriarcat",
    a déclaré à GSN Ludovic-Mohamed Zahed,
    un imam gay qui vit à Marseille, en France.

    "Il disait:"
    Je suis un homme,
    je suis un patriarche,
    je gagne de l'argent pour pouvoir violer toute personne,
    y compris des garçons, d'autres esclaves et des femmes.
    "Nous ne devrions pas idéaliser la culture antique."

    2 paradis inclus vierges masculines,
    pas seulement féminines

    Il n’ya nulle part dans le Qu’ran que les ‘vierges’
    au paradis ne soient que des femmes.

    Les ‘hur’, ou ‘houris’, sont des femmes.
    Ils ont un homologue masculin, l
    e "ghilman", qui sont des jeunes hommes immortels
    qui attendent et servent les gens au paradis.

    «Les jeunes [hommes] immortels doivent les entourer
    , les attendre,» écrit-il en coran.
    "Quand vous les verrez,
    vous penserez qu'il s'agit de perles éparses."

    Zahed dit que vous devriez regarder la culture
    musulmane antique avec les mêmes yeux
    que la culture grecque antique.


    «Ces amrads n’ont pas de relations sexuelles
    parfaitement consentantes à cause des rapports
    de force, des pressions, etc.....

    "Cependant, ce n’est pas aussi hétéronormatif
    que cela puisse paraître au premier abord.

    Il y a beaucoup plus de diversité sexuelle.

    3 Sodome et Gomorrhe
    ne sont pas une excuse pour l'homophobie en Islam


    Comme la Bible,
    le Qu’ran raconte comment Allah a puni
    les anciens habitants de la ville de Sodome.

    Deux anges arrivent à Sodome et ils rencontrent
    Lot qui insiste pour rester la nuit chez lui.

    Ensuite,
    d'autres hommes apprennent l'existence
    des étrangers et insistent pour les violer.


    Bien que beaucoup puissent s'en servir comme excuse
    pour haïr les homosexuels, ce n'est pas le cas.
    Il s’agit d’Allah punissant le viol,
    la violence et le refus de l’hospitalité.



    Les historiens s'appuient souvent sur des représentations
    littéraires pour témoigner de l'histoire.

    Et beaucoup de poèmes de l'ancienne culture musulmane
    célèbrent l'amour réciproque entre deux hommes.

    Il existe également des informations factuelles selon
    lesquelles il était illégal de forcer un jeune homme.

    Najmabadi écrit que la punition pour le viol d'un jeune
    homme consistait à bastonner son agresseur ou à lui couper l'oreille.


    Les autorités sont documentées
    comme effectuant ces punitions à Qajar en Iran.

    4 Le sexe lesbien utilisé comme «cure»
    Dans une société patriarcale,
    nous savons très peu de choses sur la vie sexuelle
    des femmes dans la culture musulmane ancienne.

    Mais «Sihaq»,
    traduit littéralement par «frotter»,
    est désigné par le sexe lesbien.

    Les rapports sexuels entre deux femmes
    ont été décriminalisés dans l'empire ottoman au 16ème siècle,
    probablement parce qu'ils étaient réputés avoir très peu d'importance.


    Les médecins pensaient que le lesbianisme se développait
    à partir d’une démangeaison brûlante sur la vulve d’une
    femme qui ne pouvait être apaisée que par le liquide sexuel
    d’une autre femme. Ce dérivé est de la médecine grecque.

    Bien plus tard,
    le scientifique italien Prosper Alpini du 16ème siècle
    a affirmé que le climat chaud avait provoqué
    «un désir sexuel excessif et une suralimentation»
    chez les femmes.

    Cela a provoqué un déséquilibre humoristique qui a
    provoqué des maladies, comme le "lesbianisme".

    Il a recommandé de se baigner pour "remédier" à cela.

    Cependant, comme les hommes craignaient que
    les femmes aient des relations sexuelles avec d'autres
    femmes dans des bains privés, de nombreux maris ont tenté
    d'empêcher les femmes d'y aller.

    5 «mariage» lesbien et couples légendaires
    Dans le folklore arabe, al-Zarqa al-Yamama
    («la femme aux yeux bleus de Yamama»)
    est tombée amoureuse de la princesse chrétienne Hind des Lakhmids.

    Quand Al-Zarqa, qui avait la capacité de voir les événements
    à venir, fut crucifié, il fut dit à la princesse de se couper
    les cheveux et de pleurer jusqu'à sa mort.

    De nombreux livres islamiques, particulièrement au 10ème siècle,
    ont célébré les couples de lesbiennes.

    L'amour saphique figure dans le livre de Salma et de Suvad;
    le livre de Sawab et Surur (de justice et de bonheur);
    le livre d’al-Dahma ’et Nisma (du Sombre et le don de Dieu).


    «Dans les palais,
    il est prouvé que des centaines de femmes
    ont contracté une sorte de contrat.

    Deux femmes signaient un contrat sous serment
    de se protéger et de prendre soin de l'autre.
    Presque comme un partenariat civil ou un mariage »,
    a déclaré Zahed.

    «En dehors de ces palais,
    c’était aussi très courant.

    Il y avait beaucoup de poésie saphique
    montrant l'amour du même sexe. '

    Lorsque les Européens ont colonisé ces pays,
    les représentations de l'amour lesbien ont changé.

    Samar Habib,
    qui a étudié les textes arabo-islamiques,
    affirme que l'épopée arabe Mille et une nuits le prouve.

    Il affirme que certaines histoires de cette émission
    classique montrent que les femmes non musulmanes
    préfèrent les femmes en tant que partenaires sexuels.

    Mais le «héros»
    du conte convertit ces femmes à l’islam et à l’hétérosexualité.

    6 Mahomet a protégé les personnes trans
    "Mahomet a hébergé et protégé des personnes transgenres
    ou de troisième sexe", a déclaré Zahed.

    «Le leader du monde arabo-musulman a accueilli
    chez lui des personnes trans et queers.

    «Si vous regardez les traditions que certains utilisent
    pour justifier les meurtres homosexuels, vous trouvez
    beaucoup plus de preuves
    - des preuves claires -
    que Mohammed était très inclusif.

    "Il protégeait ces gens
    de ceux qui voulaient les battre et les tuer."


    7 Comment le patriarcat a transformé l'islam

    Les Européens ont pénétré de force dans le monde musulman,
    soit par le biais du colonialisme, comme en Inde ou dans KeMet-(Égypte),
    soit de manière économique et sociale, comme dans l'empire ottoman.

    Ils ont poussé leurs pratiques culturelles
    et leurs attitudes envers les musulmans:

    le fondamentalisme islamique moderne a prospéré.

    Alors que l'empire ottoman résistait à la culture européenne
    au début, le sexe gay étant autorisé en 1858, la nationalisation
    l'emporta rapidement.

    Deux ans plus tard, en 1870,
    le Code pénal indien déclarait le sexe gay un crime.

    Les Indiens LGBTI ont finalement vaincu cette loi coloniale en 2018.


    Mais à quoi ça ressemble d'être colonisé?
    Et pourquoi l'homophobie est-elle devenue tellement plus extrême?


    "Avec l'ouest qui arrive et colonise,
    ils pensent que les [musulmans] sont paresseux,
    passifs et faibles", a déclaré Zahed.

    «En tant qu’hommes arabes, nous devons prouver que
    nous sommes plus puissants, plus virils et plus virils.

    L’histoire allemande moderne est la même,
    montrant comment la nationalisation allemande s’est accrue
    après la [défaite] de la Première Guerre mondiale.

    «C’est le tribalisme, c’est le même problème.

    Il s’agit de tuer tout le monde contre ma tribu.
    Je vais tuer le faible.

    Je vais tuer tous ceux qui ne respectent
    pas ce stéréotype nationaliste agressif. »

    Considérant que la société à dominance masculine existait déjà,
    il était facile pour le patriarcat «moderne» de finir par réprimer
    les femmes et de criminaliser les vies des personnes LGBTI.

    "Au début du 20e siècle,
    les Arabes avaient honte de leur histoire ancienne",
    a ajouté Zahed.

    «Ils ont essayé de le purifier,
    de le censurer,
    de le rendre plus masculin.

    Il ne devait y avoir rien sur la féminité,
    l'homosexualité ou quoi que ce soit.

    C’est comme cela que nous en sommes arrivés aujourd’hui.

    8 Que penserait Mahomet des droits des personnes LGBTI ?

    Muhammad protégeait les minorités sexuelles
    et de genre, en soutenant les personnes en marge de la société.


    Et si les musulmans doivent suivre les traces
    de la première culture islamique et de la vie du prophète,
    il n’ya aucune raison que l’Islam devrait s’opposer aux personnes
    LGBTI.

    Pour Zahed, un imam,
    c'est ce qu'il considère comme un vrai musulman.

    «Que devrions-nous faire si nous
    nous appelons maintenant musulmans ?
    Défendre les droits de l'homme,
    la diversité et respecter l'identité.


    Si nous faisons confiance à la tradition,
    il défendait de manière proactive les minorités
    sexuelles et de genre et les droits de l’homme. »

    Article traduit en Francais
    l´originale le lien ci-dessous

    https://www.gaystarnews.com/article/secret-gay-history-islam/#gs.USLZnOa5

     

     



No Stickers to Show

X