A CHACUN SA SPIRITUALITÉ ET SES TRADITIONS:

  • A CHACUN SA SPIRITUALITÉ ET SES TRADITIONS:

    LE RETOUR AUX SOURCES S'IMPOSE !

    de Jean-Paul Pougala
    ---------
    (Texte publié il y a 2 ans, le 5 Mars 2016)
    ---------
    Ce samedi 5 mars 2016 nous avons rendu un vibrant hommage à une personne qui est récemment passée dans le monde des divinités africaines.

    Tout y était pour dire à notre nouvelle divinité que nous sommes debout plus que jamais, pour continuer l’œuvre qu'ils ont commencée.

    Les jeunes filles ont porté des charges sur la tête pour signifier aux ancêtres que les enfants de cette terre sont conscients de la chance qu'ils ont d'avoir une terre si fertile, et qu'ils sont là pour montrer qu'ils capables de tirer profit de cette terre sacrée où on vient d'enterrer la défunte.


    Ensuite a suivi une cérémonie des princesses et des reines, puisque cette dernière était une princesse Batié.

    Tout cela s'est fait accompagner du bruit de coups de fusil, comme à dire à notre mort que nous n'oublierons pas de défendre notre terre et nos traditions qu'elle nous a léguées, même avec les armes s'il le fallait.


    C'est cette dernière phrase qui a motivé la plus longue rébellion contre un occupant étranger (la France) en terre camerounaise entre 1946 et 1971. Bilan : 300.000 morts, côté camerounais.





    Nous avons peut-être gagné cette guerre là, puisque nous sommes devenus officiellement indépendants le 1er janvier 1960.

    Et puis à bien y regarder on se demande à quoi a bien servi une telle bataille et tous ces morts si au final, cette cérémonie me semble plus un prétexte pour consommer français ?


    Le Kronenboug 1664 made in France a remplacé notre vin de raphia. C'est à dire que l'année 1664 est bien placardée là, comme pour nous rappeler que nous étions esclaves quand cela a été crée. Mais apparemment, cela ne dit rien à ceux qui l'avalent avec tant de plaisir idiot.


    Le Whisky d'Irlande et le Vin d'Espagne sont tous au rendez-vous comme un pied de nez à ces gens qui sont morts pour défendre cette terre.


    Et que dire des messes catholiques ou évangéliques qui ont envahi les chefferies Bamileke ?
    Pourquoi donc sont-ils morts si au final les enfants de cette terre affichent fièrement la croix chrétienne ?

    Jean-Paul Pougala

    Batié le 5 mars 2016
    (Mise à jour à Londres le 28 mars 2018)

No Stickers to Show

X