Browse Members

  • SA TIEDO( Ceddo) LA GEOGRAPHIE COMME INSTRUMENT DE DEVELOPPEMENT DE L'AFRIQUE de Jean-Paul Pougala Le problème des gouvernants en Afrique est qu'ils ont appris à administrer une colonie et non un pays. Ils ont été formés en Occident, aux solutions des problèmes d'Occident. Et une fois rentrés en Afrique, ils ont fait le copier coller de ce qu'on leur avait enseigné en Europe comme si l'Afrique était une autre Europe, mais un peu plus en bas. Et du coup, ils sont tous surpris de la démographie, de la géographie, de la biologie, de la sociologie du peuple dont ils ont la charge. L'Afrique s'en sortira lorsque les politiciens comprendront que tous les peuples du monde sont passé par un schema en 10 points, très simple, comme de cet extrait du nouveau Livre de Géographie du programme scolaire camerounais pour la classe de 1ère : 1) Définir où les gens vont naître 2) Combien vont naître ? 3) Que vont-ils manger de leur naissance à la mort ? 4) Où va-t'on trouver l'argent pour financer tout ça ? (Que vont-ils faire comme travail) ? 5) Où vont-ils travailler ? (espace) 6) Où vont-ils dormir ? 7) Où vont-ils s'amuser ? 8) Où vont-ils se soigner 9) Où vont-ils étudier ? 10) Où seront-ils enterrés lorsqu'ils vont mourir ? Je ne sais pas à quoi servent les campagnes électorales en Afrique, puisqu'aucun parti politique n'est même au courant que l'avenir d'un peuple dépend de tous les 10 points obligatoirement et non quelques uns des 10 points. D'ici là, ne vaut-ils pas mieux de se concentrer sur les enfants afin de leur donner les instruments qui ont manqué à leurs parents, pour anticiper le développement de l'Afrique ? C'est le sens d'un séminaire que je compte organiser à Bafang très prochainement (Covid-19 permettant), réunissant les enseignants de "Géographie" du Cameroun. C'est en tout cas, l'engagement que j'ai pris en m'impliquant en premier personne dans l'écriture des manuels scolaires pour mon pays le Cameroun. Et comme je m'y attendais, la fronde et les hostilités sont plus difficiles à gérer lorsqu'elles sont internes, endogènes. Mais on fait avec. Seul l'avenir nous dira si la route choisie était la bonne ou pas. Jean-Paul Pougala Lundi, le 19 Octobre 2020
    October 22, 2020